Spartan Race Carcassonne 2017 : 26 km de pur bonheur.

Spartan Race Carcassonne 2017, au programme de l’évènement : Une Sprint et une Super Spartan. Évidement avec mon acolyte, on a signé pour les deux, AROO !

Ca ne sera pas le récit le plus long et le plus précis puisque j’ai malheureusement mis beaucoup de temps pour l’écrire mais je ferais mieux la prochaine fois, promis !


10h30 : Départ de la Super Spartan

15h : Départ de la Sprint.


Super Spartan

Autant dire que la pluie de la veille et du matin ne nous a pas aidé. Une course très longue et riche en dénivelés ! Montées et descentes boueuses ont rythmées cette course de manière incroyable.

Lors d’une course à obstacle on s’y attend, mais là, c’était impressionnant ! C’est l’une des raisons principales pour laquelle nous avons mis beaucoup de temps à arriver à la ligne d’arrivée !

A cause de ça je suis même tombé à l’équilibre sur les rondins, qui est normalement ‘finger in the nose’ tellement le premiers rondins étaient mouillés et boueux.

Une course dans laquelle l’utilisation du lac dans la mise en place des obstacles a été très importantes : Montée à la corde immergée, traversée du pont de singe au dessus du lac, porté de rondin avec un allers retours dans l’eau, montée de filet et beaucoup de courses/nages dans l’eau également.

Au programme des portées assez simple en ce qui concerne le sac de sable de 23kg et le rondin. Par contre pour le parpaing plein, c’était une belle boucle se finissant par une montée, une très, trop, belle montée.

Olympus carcassonne 2017

Moment fort :

Alors que je prends 30 burpees à l’Hercules – pour lequel je n’arrive définitivement pas à trouver ma technique, on sait qu’ils nous restent plus que trois obstacles, on est prêt à en découdre. Mais après la montée, le voici, Olympus, le petit nouveau. Aucune idée de comment je vais m’y prendre. Des trous, des accroches et des chaînes. J’écarte directement les chaînes des options. Mais après ? Dois-je y aller qu’à la force des bras ? Je sais pas mais je me lance à la seule force de mes bras, les pieds ballants.

Bon après ce moment fort, il ne restait que les Monkeys Bars à passer, auxquels j’ai trébuché à la dernière poignée… Grosse déception ! Un petit saut au dessus du traditionnel feu de fin de course et c’est la fin de ce périple.

Après un rapide plein en sucre rapide avec une petite crêpe sucrée, c’est reparti !

Sprint

Étant déjà bien chaud, on a pas effectué l’échauffement avec nos amis spartans :

15h on grimpe alors le mur pour rejoindre la vague et en avant !

Les débuts sont faciles, on connait le trajets, on connait les obstacles. Le parcours étant plus court, on évite beaucoup de dénivelés qui étaient très épuisants sur la Super.

Les muscles sont tout de mêmes atteint par la Super du matin mais je prends moins de Burpees, et heureusement !

Toutefois, je prends 90 burpees sur l’Hercules, l’Olympus sur lequel je suis tombé à mi-chemin et sur les Monkey Bars.

Malheureusement dû à un problème avec ma chère bandelette iléo-tibiale, je n’ai plus été en mesure de courir normalement pour les trois derniers kilomètres. Marche rapide et pas chassés de rigueur.

J’ai puisé dans mes dernières capacités (enfin celle de mon genoux) pour ne pas ralentir notre team et pour pouvoir stopper le chrono au plus vite !

Bon, pas la peine de préciser que le soir, je ne pouvais plus marcher ! Mais qu’est ce que ca fait du bien de se dépasser et de sortir ces tripes.

Voici une petite vidéo édité par mon acolyte Spartan retraçant notre périple !

Olympus Beast

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s